asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

Le bout du chemin pour le semi

Non sans peine, le camion arrive au bout du chemin

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   Les Mémoires d’Aset  >  Des enfants biélorusses en Belgique  >   Chaque année, ils accueillent un enfant de Tchernobyl
aset [?] Imprimer un document...
31 janvier 2018

Chaque année, ils accueillent un enfant de Tchernobyl


Chaque été, de jeunes biélorusses viennent se refaire une santé en Belgique. Mais les accueillants, comme ces Geerois, se font rares. C’est, sans conteste, l’une des pires catastrophes nucléaires de l’histoire. Le 26 avril 1986, le quatrième réacteur de la centrale ukrainienne de Tchernobyl explose accidentellement, lors d’un essai technique. L’explosion libère un nuage de produits radioactifs, contaminant l’air et le sol. Aujourd’hui encore, la population locale souffre de cet environnement pollué. Grâce à l’association Aset (Accueil Santé Enfants de Tchernobyl), des familles biélorusses ont la possibilité d’envoyer leurs enfants en Belgique pendant les vacances d’été, afin qu’ils se refassent une santé. Mais les accueillants viennent à manquer. Pour Geneviève et Éric Lambert, originaires de Ligney (Geer), l’aventure vaut pourtant la peine d’être vécue. Parler avec des gestes « Irina est le troisième enfant que nous accueillons, et ça se passe vraiment très bien. Cet été, ce sera la quatrième année qu’elle vient chez nous. On l’a eue toute petite, elle a maintenant neuf ans, l’âge de notre fille. » Accueillir un enfant dans une famille nombreuse, comme chez les Lambert, c’est un chamboulement. Mais il en faut plus pour décourager ce couple, déterminé. « Quand on a déjà trois enfants, vous savez, un de plus ou un de moins », sourit Geneviève. La différence culturelle a toutefois nécessité un petit temps d’adaptation. « L’association nous fournit un lexique, mais on communique aussi avec des gestes. Ce qui est chouette, c’est qu’Irina connaît maintenant quelques mots de français, donc on voit qu’elle a envie de communiquer. » Éric se souvient pour sa part de repas plutôt cocasses. « Là-bas, les gens n’ont pas la même alimentation que nous, nous mangeons plus de choses, et plus varié. Au départ avec Irina, je faisais comme avec mes enfants, en lui disant qu’il fallait finir son assiette. Mais j’ai dû laisser tomber », concède-t-il, amusé. Une extension de la famille Ce qui pousse le couple à poursuivre cette démarche d’accueil ? Les bienfaits tangibles d’un séjour en Belgique sur la santé des enfants, mais aussi les contacts noués avec eux. Car chaque été est un rendez-vous. « On est contents de revoir Irina, ça change notre dynamique. Elle est une extension de la famille. » Si la catastrophe de Tchernobyl semble loin, l’association Aset vient de lancer un appel à de nouvelles familles, dont l’engagement est indispensable pour poursuivre ces activités. Une centaine d’enfants biélorusses viennent chaque année chez nous. Parmi les accueillants, beaucoup d’entre eux sont des habitués. Mais l’association Aset souhaite élargir ses rangs. André Deru l’affirme, il n’y a pas de critère de sélection, tout le monde est le bienvenu. Il s’agit simplement de présenter un certificat de bonne vie et mœurs, et une composition de ménage. « Il faut également s’acquitter d’une cotisation, car en tant qu’ASBL, on est obligés de demander une contribution. » Reste enfin une participation aux frais de voyage de l’enfant, de 120€. Active depuis 28 ans sur l’ensemble de la Belgique francophone, l’association rappelle que les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl restent d’actualité. Et les demandes de séjour en Belgique, émanant de familles biélorusses, sont légion.

Journal L’Avenir, édition Huy-Waremme du 18 janvier 2018.

contactez-nous !.
André Deru

Secrétaire

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351