asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

Interview à Briansk (Russie)

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   Les Mémoires d’Aset  >  L’aide humanitaire  >   Compte-rendu du convoi humanitaire 2001.
aset [?] Imprimer un document...
Première publication : février 2002
Actualisé : 31 août 2002

Compte-rendu du convoi humanitaire 2001.


Le départ approche ! Les 13 et 14 octobre de 14h00 à 16h00, les familles belges apportent les caisses pour leurs petits protégés. 172 caisses viennent ainsi s’ajouter aux 724 caisses rassemblées, triées et inventoriées tout au long de l’année par notre équipe de bénévoles.

Lundi 22 octobre à 08h15, le camion biélorusse manifeste sa présence à la frontière allemande de Lichtenbusch. A 10 heures, le camion est prêt à recevoir nos 896 caisses. Je téléphone à toute l’équipe afin de leur donner rendez-vous pour 13h30 au local de Xhendelesse.

13h30, 15 personnes participent au chargement. Celui-ci s’effectue dans l’ordre inverse de la distribution. Le volume des caisses est plus important que prévu aussi, nous décidons de charger le surplus dans la remorque du camion. Le chargement se termine à 17h30 par les deux cabinets dentaires. 20h30, le camion et la remorque sont plombés à la douane d’Eynatten. Le chauffeur prendra quelques heures de repos puis il se dirigera vers la Biélorussie au matin du mardi 23 octobre.

Samedi 27 octobre, une équipe composée de quatre personnes se réunit au siège social à Xhendelesse : Michel Gillain, papa d’accueil, est notre chauffeur, il met son véhicule à notre disposition, Michel Célis et Daniel Stubbe, membres du Conseil d’Administration et moi-même. Nous prenons la route vers Minsk avec pour objectif de distribuer l’aide humanitaire aux établissements ciblés par notre association et de permettre aux familles biélorusses de recevoir les colis des familles belges. Nous traversons l’Allemagne sous la drache. A 15h20, nous sommes arrêtés à 4,5 km de la frontière polonaise de Swiecko. Il nous faudra 6 heures pour passer cette frontière. Enfin à 21h30, toujours sous la drache, nous entrons en Pologne et après une courte halte repas à Torzym, nous reprenons la route pour une très longue nuit.

Dimanche 28 octobre 04h30, nous traversons Varsovie et à 07h40, nous atteignons la frontière biélorusse à Térespol. Après 2h20 de formalités (déclarations de devises, déclaration du véhicule, assurances médicales, assurance véhicule, passeports), nous entrons sur le territoire de la Biélorussie. Voici l’autoroute, il faut payer 3$ pour y pénétrer, 340 km à vive allure (tiens le temps est sec !). A 14h15 soit après 30 heures de voyage, nous arrivons à Minsk. Valéry Chimtchenok, le président de notre association partenaire « Santé » nous attend et nous dirige vers nos lieux de repos. Avant de regagner son domicile, il me montre les langes, le graveur de CD, le linoléum achetés par ses soins et offert par notre A.S.B.L. Tout est en ordre.

Lundi 29 octobre 10h00, nous entamons les formalités pour dédouaner le camion. La douane n’est pas d’accord avec la manière dont nous avons élaboré les documents (les formalités changent chaque année !). Les deux cabinets dentaires posent problème, les vêtements et objets neufs doivent faire l’objet d’un inventaire séparé. Nous nous rendons au Ministère de la Santé afin d’obtenir l’autorisation de décharger les deux cabinets dentaires. Le fonctionnaire me demande les caractéristiques techniques de ces cabinets, le poids et la valeur. Après beaucoup de discussions, d’hésitations et grâce à l’insistance de Valéry, le responsable nous remet l’autorisation souhaitée. Retour à 14h00 au siège social de « Santé », le palais de la Culture. Avec mon aide, Svetlana Bougaeva rédige les documents souhaités par le service des douanes. La secrétaire du Palais de la Culture se met alors au travail afin de dactylographier les documents selon un formalisme très strict. Pendant ce temps, nous nous rendons dans une banque afin d’y déposer la somme nécessaire pour payer la machine à laver et l’essoreuse destinées à l’orphelinat de Vieux-Borissov. Les billets de 100$ sont comptés trois fois à la main puis une fois par une machine, ils sont alors examinés attentivement à la loupe. Je me félicite alors d’avoir emporté des billets neufs et sans graffiti. 15h30, retour au Palais de la Culture. Valéry Chimtchenok revient de la douane, celle-ci demande des précisions sur le contenu des caisses comme par exemple le poids d’un bic, le nombre de pantalons neufs, le nombre de tricots, le poids d’un cahier etc. Eh oui ! Il faut se soumettre à leur demande et à nouveau, nous modifions les documents afin d’être en règle avec la douane. Le temps de rédiger les documents, il est 17h00 et la douane est fermée. Nous décidons de reporter au lendemain notre 4ème visite aux douaniers et à mercredi le début de la répartition des colis. Nous rentrons alors chacun chez nos hôtes afin de prendre notre déjeuner et un peu de repos.

Mardi 30 octobre 09h30, retour à la douane. Cette fois le douanier semble satisfait de nos papiers. A présent, il faut attendre encore deux heures afin de permettre aux services des douanes d’encoder le détail de notre aide humanitaire pour les statistiques nationales. Nous décidons de ne pas attendre et nous retournons au Palais de la Culture, il est 11h00. Valéry nous suggère de débarquer les 49 colis des familles des provinces de Minsk, Vitebsk et Brest, les 69 caisses pour la maison d’accueil de Gaïna ainsi que les deux cabinets dentaires. Nous ajoutons 63 caisses destinées à des orphelinats choisis par notre association partenaire « Santé ». 12h00, l’opération est terminée. Pendant que nous déchargeons, Valéry Chimtchenok est retourné à la douane pour la 6ème fois, afin de récupérer les documents et l’autorisation de distribuer nos précieux colis. 12h30, enfin, la douane nous donne le feu vert pour entamer la distribution. Pendant que j’élabore avec Svetlana Bougaeva les documents pour la remise des caisses à chaque destinataire, Valéry et le reste du groupe partent pour charger la machine à laver et l’essoreuse achetées la veille. 14h30, retour de l’équipe, les machines sont trop lourdes, elles seront acheminées demain vers Vieux-Borissov à l’aide d’un camion de la firme. 15h30, nous prenons un rapide déjeuner dans un petit restaurant de la ville (offert par Valéry !) puis chacun rentre chez soi.

Mercredi 31/10, debout à 6 heures. Je paye les factures des langes pour Blon et Kopatkévitchi, du linoléum pour Gaïna, du lecteur graveur de mini-cd pour l’école du cirque et la note des frais de douane. 09h00, je retrouve le groupe et notre interprète, Youlia, au Palais de la Culture. Après avoir fait le plein de diesel, nous prenons la route pour Borissov. 09h30, nous retrouvons notre camion, Logna son chauffeur et Valéry Chimtchenok au poste Gaï (poste de contrôle de la police de la route) à la sortie de la ville de Minsk. 10h00, déchargement de 74 caisses à l’orphelinat d’enfants de Borissov. Sans perdre de temps, nous arrivons à 11h00 à Vieux-Borissov où nous déchargeons 250 caisses dans cet internat qui accueille des enfants de parents tuberculeux. Le directeur, Igor Smagin, parle un français presque impeccable avec un accent de Toulouse. Ce dernier nous fait visiter le bâtiment où se trouve la machine à laver actuelle ainsi que l’endroit où le linge est séché et repassé. Les machines sont antédiluviennes, le séchage s’opère dans des caissons coulissant près d’une source de chaleur, le repassage s’effectue à l’aide d’un fer à repasser ordinaire (50 kg de linge par jour !) puis après, le directeur, nous offre le déjeuner. Un camion amène la machine à laver et l’essoreuse offertes par notre association. Le montage devra s’effectuer par des spécialistes car il ne sera pas aisé de raccorder ces nouvelles machines sur les canalisations existantes. Mais déjà, il faut partir ! 14h00, nous arrivons à Blon, orphelinat hébergeant une cinquantaine de bébés anormaux. Nous déchargeons outre 22 colis, 15 chaises pour bébés et 15 grosses caisses de langes (consommation pour 6 mois). Le nouveau directeur Léonid Gatov nous fait visiter son établissement, les enfants font la sieste, aussi nous n’aurons pas l’occasion de les voir. Il nous montre les nouveaux bâtiments en construction, il reste pas mal de travail à réaliser ! Visite de la chaufferie. Dans un bâtiment annexe, à 80 mètres des autres bâtiments, un chauffagiste alimente sans relâche (24h sur 24) une chaudière énorme avec de la poussière de charbon. Cette personne travaille 24 heures puis est relayée pour le même laps de temps par un collègue, cela sent le souffre, la poussière est partout, les conditions de travail sont épouvantables. 15h00, nous quittons Valéry Chimtchenok, ce dernier rentre à Minsk. Nous prenons la route de Moguilev. Après 150 km de route sans histoire, nous arrivons à Moguilev à 17h30. Boris Gomozov, directeur de l’école professionnelle de Moguilev, nous attend. Nous sommes reçus comme d’habitude avec beaucoup de chaleur, un petit cadeau élaboré par les enfants de l’école est remis à chacun de nous puis Boris nous invite à partager un repas bienvenu. J’abandonne le groupe au cours du repas pour me rendre chez mon hôte de l’endroit : Michael Mixhovitch, directeur de l’hôpital de traumatologie pour enfants de Moguilev et son épouse Ludmilla, directrice de l’hôpital de physiothérapie pour enfants de la province de Moguilev.

Jeudi 1er novembre 06h00, debout. Mes hôtes me font visiter l’établissement où travaille Ludmilla, les procédés de physiothérapie sont appliqués avec des moyens certes un peu dépassés mais néanmoins très convenables. A nouveau, ce qui étonne est l’ordre et la propreté de l’établissement. Après avoir passé la nuit dans un internat pour étudiants, le groupe vient me retrouver à 09h00 à l’école de Boris. Déchargement de 18 caisses pour les familles de Moguilev, de 20 caisses pour l’école de Boris, de 21 colis pour l’hôpital de traumatologie et de 74 caisses pour l’orphelinat de bébés de Moguilev. 10h00, je change à la banque 700 $ afin de pouvoir réaliser l’achat de 7 bancs + 14 chaises et d’une télévision pour l’hôpital de traumatologie. Michael Mixhovitch me conduit dans les deux magasins, les achats sont effectués sans tarder et à 12h00, je dépose la télévision dans le local de jeux des enfants. A la vue de cette télévision, les enfants ont poussé un grand cri de joie qui a gommé en une seconde la fatigue accumulée pendant ces derniers jours. 12h00, retour à l’école de Boris, Ce dernier me montre les deux PC qu’il a acheté avec les deniers de notre association et qui permettront à ces élèves de faire connaissance avec l’informatique. Après des adieux très poignants, nous prenons la route pour Xholstovo. Ce village kolkhozien se situe à quelques 45 km de Moguilev, une douzaine d’enfants de ce village viennent dans des familles d’accueil en Belgique. Nous arrivons à 13h30 où nous débarquons 31 caisses pour les familles et 19 caisses à l’école destinées aux familles pauvres de l’endroit. Natacha Bytchkova, maman d’une petite fille venant en Belgique, nous invite à déjeuner puis elle nous fait visiter le magasin où elle travaille. Ce magasin possède beaucoup d’étagères presque vides, nous trouvons çà et là une pelle, un tournevis, un marteau, une casserole, une dizaine de paires de chaussures, quelques vêtements. Il n’est pas rare qu’un habitant de ce village se contente d’une paire de chaussures d’une pointure inférieure ou supérieure à la sienne. Il achète ce qui est disponible au moment où cela est nécessaire ! 15h00, nous sommes à Glouxhi, petit village à 5 km de Xholstovo. Notre arrêt dans ce village trouve sa justification par la présence dans notre groupe d’un papa d’accueil de deux enfants de cet endroit. Michel Gillain découvre la famille de ses deux petits protégés. La maman nous fait entrer dans sa maison et nous sert un café. 16h30 départ pour Kirovsk où nous arrivons à 17h30. Nous déchargeons 17 colis des familles de la région de Bobrouisk chez Nina et Micha. Nos hôtes nous offrent un repas dans la plus grande tradition biélorusse. 20 convives se sont réunis autour d’une table garnie de plusieurs plats typiquement biélorusses.

Vendredi 2 novembre 08h00, nous quittons Kirovsk après s’être arrêtés une heure chez Sveta et Nicolaï, famille biélorusse dont les deux enfants viennent également en Belgique. Cette famille tient à nous offrir notre deuxième petit déjeuner. 10h30, nous arrivons à Jlobin. Nous sommes accueillis chaleureusement par Sergueï Briket. Il est président d’une fraternelle qui s’occupe des orphelins de pères tués pendant la guerre d’Afghanistan. Il nous fait visiter les locaux où sont affichées les photos des disparus. Nous déchargeons dans un local les 57 colis pour les familles de la région de Gomel. Après avoir décliné son invitation à déjeuner, nous démarrons à 11h00 pour atteindre Kopatkévitchi à 14h00. Dans cette maison de retraite, nous débarquons nos 111 dernières caisses. La directrice nous invite à déjeuner, il est 14h30. 15h30, nous quittons Kopatkévitchi, où les besoins en produits d’entretien sont grands, pour rallier Minsk que nous atteignons à 19h30. Nous avons parcouru 1.190 km à travers les campagnes. Je paie le chauffeur et le remercie pour son aide efficace tout au long de la semaine.

Samedi 03 novembre 08h00, nous nous préparons à quitter Minsk. Derniers préparatifs, nous avons beaucoup de difficultés à caser nos valises et paquets dans la voiture. Enfin, à 09h00 nous partons pour une randonnée de 1.800 km. Le voyage du retour s’est passé sans problème, arrêt de 2h00 à la frontière biélorusse, arrêt de 09h00 pour passer la nuit en Pologne et arrêt de 02h00 à la frontière allemande de Francfort s/Oder. Comme d’habitude, les bouchons sur les autoroutes allemandes nous ont quelque peu retardés et c’est le dimanche 4 novembre à 20h30 que nous avons regagné Herve. Notre mission est terminée, tous les colis ont été distribués, nous avons roulé pendant 4.740 km durant de cette semaine.

Post-Scriptum :

Extrait de notre périodique trimestriel "Nadièjda" n°18 - février 2002

contactez-nous !.
André Deru

Secrétaire

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351