asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

Déchargement à Gomel

Déchargement de plus de 300 caisses.

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   Les Mémoires d’Aset  >  Des enfants biélorusses en Belgique  >   Macha revient...
aset [?] Imprimer un document...
26 octobre 2005

30 juin 2005, aujourd’hui est un jour spécial,

Macha revient...


Jean, mon mari est parti travailler ce matin en se réjouissant d’être ce soir.
Mais voilà, à 12 heures un coup de téléphone nous signalant que le car est annoncé avec quelques heures d’avance. L’arrivée est prévue à 15 heures.
Tout est prêt pour l’accueillir mais il reste toujours quelque chose à terminer. Tant pis pour les carreaux pas lavés !!!
Je téléphone à Jean qui déçu ne pourra pas être présent.

Lorsque le car arrive, il manque quelques familles à l’appel, cela n’est pas bien grave. Josine et André prendront en charge les enfants.
Je vois entrer Macha mais elle ne m’a pas vue. Elle nous cherche... Enfin, nos regards se croisent et à ce moment j’ai droit à un très grand sourire.

JPEG - 41.6 ko
Nos nièces, nos neveux, les enfants de nos amis tous aiment jouer avec Masha...

Macha parle à une petite fille assise devant elle et me montre. Je ne sais pas encore que c’est sa petite sœur. Je l’apprendrai au moment de leur séparation... il y aura beaucoup de larmes.

La famille qui reçoit Olga pour la première fois nous appellera le soir pour qu’elles puissent se parler. Durant le séjour il y aura quelques petits coups de téléphone pour rassurer la petite sœur.

Arrivée à la maison

Nous voilà à la maison. Macha retrouve sa chambre, range sa valise et lorsque je lui demande si elle veut prendre une douche ou un bain, elle choisit ce dernier.

En soirée, elle appelle ses parents pour les rassurer et promet de donner de ses nouvelles.

Samedi Jean travaille. Nous allons, Macha et moi, acheter quelques vêtements car elle a beaucoup grandi en un an. Il est vrai qu’elle aura 11 ans en août.

Souvenir des accueils précédents

Il est déjà loin le temps du premier accueil. A l’époque, nous avions accueilli une petite fille très réservée qui se « méfiait »de nous. Nous avons appris à nous apprivoiser Il y avait la barrière de la langue, des habitudes différentes et un manque de connaissance de sa culture.

JPEG - 32.9 ko
On assiste à des scènes émouvantes, on la voit pleurer et rire à la fois.

Petit à petit, nous avons réussi à nous comprendre. Elle a trouvé en Jean un « copain » de jeux, de blagues et ils adorent se taquiner.

Elle connaît nos familles, nos amis, partout on attend sa venue avec impatience. Nos nièces, nos neveux, les enfants de nos amis, tous aiment jouer avec Macha.

Parfois on remarque de la tristesse dans ses yeux, on comprend que sa famille lui manque. Un petit coup de fil, la rassure. On assiste à des scènes émouvantes, on la voit pleurer et rire à la fois. Elle pleure d’être loin et rit des moments de bonheur qu’elle vit avec nous. Lorsqu’elle raccroche le téléphone, elle reprend vite ses jeux ou sa lecture. Cette année, nous avons acheté un jeu de carte UNO. Eh bien, nous avons joué, mais qu’est ce qu’elle est mauvaise perdante !!! Et cela que ce soit aux cartes, au Labyrinthe ou à Puissance 4.

Les découvertes de Macha

Cela fait 4 ans que Macha vient chez nous, elle a appris à rouler à vélo, est allée à la piscine chez nos voisins, vu la mer, visité des parcs animaliers, partagé des repas de famille, participé aux soirées barbecue entre amis.

JPEG - 44 ko
Nous lui apportons certainement beaucoup de choses mais elle, elle « enrichit » notre cœur.

Jamais nous n’avions été dans un parc d’attractions, mais cette année, en compagnie de deux couples d’amis et de leurs enfants, nous sommes allés à Bellewaerde. Quelle belle journée ! Macha n’a pas froid aux yeux et toutes les attractions à fortes sensations, elle les apprécie. Le bateau pirate où je fermais les yeux chaque fois qu’on redescendait, la rivière sauvage d’où je suis sortie trempée (cela la fait beaucoup rire d’ailleurs !), les montagnes russes et les fameuses bûches dans lesquelles je retenais ma respiration lors de la descente tellement mon estomac se soulevait et hors desquelles je suis à nouveau sortie trempée !!! Et encore d’autres où ni Jean ni moi n’avons été.

Nous lui avons fait découvrir les frites, les crêpes et d’autres plats mais ce qui l’a le plus étonnée, ce sont les moules. La première fois, elle regardait la casserole avec un peu de dégoût, se demandant ce qu’étaient ces choses bizarres. Nous les lui avons faites goûter en insistant un petit peu et depuis, pas besoin de dire deux fois qu’on mange des moules car elle adore ça.

La communication

Je suis allée au cours de russe en 2003 afin de pouvoir parler avec Macha, cela nous a permis de mieux communiquer.

Lorsque je fais des erreurs, elle me corrige. J’essaie de présenter des endroits ou des objets en russe et Masha le fait en français. Cela donne parfois des dialogues comiques. Mais à présent, elle parle le français et le comprend de plus en plus.

Depuis la première année, nous avons acheté un cahier dans lequel nous écrivons ce que Macha a fait durant son séjour. C’est la manière que nous avons trouvée pour communiquer avec ses parents. La première fois je l’ai fait en français, maintenant je le fais en russe et cette année, Masha a écrit avec moi comme cela il devrait y avoir moins de faute. C’était assez rigolo car les terminaisons des mots russes étant différentes selon que c’est un nom, un adjectif...c’est parfois difficile. Je commençais et lorsque je bloquais, Macha prenait la relève et écrivait la suite.

En conclusion

Ce qui est certain, c’est que nous gardons un très beau souvenir de ses séjours chez nous. Nous pensons souvent à elle et nous en parlons aussi très souvent.

Nous faisons des projets de vacances pour l’année prochaine, nous souhaitons l’emmener avec nous, lui faire découvrir le camping en Ardèche et l’ouvrir à d’autres horizons.

JPEG - 54.4 ko
Elle n’est pas et ne sera jamais notre enfant mais ce qui est certain c’est qu’aujourd’hui elle fait partie de notre famille...

En avril 2003, Jean a connu le bonheur de découvrir la Biélorussie, de rencontrer ses parents, de partager avec eux des moments très heureux. Ce qu’il a vu et vécu là-bas nous a permis de mieux comprendre Macha.

Elle n’est pas et ne sera jamais notre enfant mais ce qui est certain c’est qu’aujourd’hui elle fait partie de notre famille. Nous sommes très heureux d’avoir osé franchir le pas et d’accueillir un enfant. Nous lui apportons certainement beaucoup de choses mais elle, elle « enrichit » notre cœur.

contactez-nous !.
Bernadette Hanotte

Parent d’accueil

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351