asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

Forêt de bouleaux en hiver

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   Les Mémoires d’Aset  >  Nos missions humanitaires  >   Mon voyage en Belarus.
aset [?] Imprimer un document...
Première publication : novembre 2000
Actualisé : 10 août 2002

Mon voyage en Belarus.


Une maman d’accueil raconte sa participation à notre mission de septembre 2000.

Parties en train, guère plus confortable que le car d’après mes compagnes, nous arrivons à Minsk le dimanche 1er octobre au soir. Direction Moguilev et une semaine chargée en perspective.

- Lundi. notre 1ère visite est pour Boris Gomozov, bien connu de Josine et Raymonde, qui inlassablement s’occupe de “ses enfants handicapés” et qui humblement demande un P.C. d’occasion. En route pour Barsouki, orphelinat aidé par l’association, nous pouvons constater une rénovation importante au niveau sanitaire. Visite éclair au Ministère de l’Education où nous sommes chaleureusement accueillies, une photo souvenir, un temps superbe.

- Mardi. Levées aux aurores, nous partons pour Kostioukovitchi, orphelinat situé à 30 km de la frontière russe, nous traversons la zone contaminée vide de toute habitation. L’établissement construit au milieu d’un parc très boisé ( les arbres sont superbes en cette saison) héberge 180 enfants de 6 à 17 ans, les locaux sont tristes et humides, des panneaux décorés cachent à peine les moisissures et le plâtras manquant. Les sanitaires sont insuffisants et dans un état lamentable, la buanderie est incapable d’assurer un entretien convenable du linge ; par ailleurs insuffisant lui aussi. Comment voulez-vous laver à l’eau froide et sans savon ? Dans la cuisine, le matériel est vétuste et en mauvais état d’où il est difficile de respecter les règles élémentaires d’hygiène. Dans les classe, nous sommes accueillies par des regards curieux : ici, une petite fille dessine soigneusement (il faut économiser le petit bout de gomme), là, exercice d’écriture, difficile avec un bout de crayon ! La chambre : 6 lits avec une literie probablement insuffisante par grand froid. Ici, pas de jouet, peluche ou autre objet personnel et partout ce silence....Il y a une salle de sports, mais pas de matériel, même pas un ballon. L’orphelinat dispose d’un minibus mais inutilisable vu la consommation du véhicule, heureusement, il reste un cheval et une charrette pour assurer le ravitaillement. Cet endroit semble oublié du monde, il y manque de tout : savon, vêtements, souliers, jouets, matériel scolaire......Nous quittons Kostioukovitchi secouées, le cœur gros mais convaincues que nous devons les aider.

- Mercredi. Visite du service de traumatologie adulte et du service de chirurgie ortho enfants. Celui-ci reçoit les enfants de 0 à 16 ans, pour des pathologies diverses, le taux d’occupation est de 100% avec une durée d’hospitalisation de +- 20 jours. Il faut savoir qu’il n’y a pas de consultations en externe. A l(hôpital des enfants (900 lits), j’ai rencontré une infirmière responsable d’un service regroupant des soins intensifs, des prématurés et des bébés abandonnés, la situation économique désastreuse explique en partie cet état de fait. Ce service dispose d’un matériel plus élaboré, dons d’associations étrangères, mais aussi comme partout manque d’antibiotiques, d’anti-douleur et de jouets.

- Jeudi. De retour à Minsk, nous allons à Borissov. Notre 1ère visite est une maison d’enfants abandonnés de 0 à 3 ans qui accueille 85 enfants. Ceux-ci sont pris en charge par des infirmières, nourrices et une psychologue. Un pédiatre, la directrice, veille au suivi médical notamment au niveau des vaccinations. Le devenir de ces enfants ? Pour certains, une adoption vers le Danemark, l’Allemagne, pour d’autres, une famille d’accueil toujours transitoire. Leurs besoins : biberons, bavoirs, un séchoir. Actuellement, il existe un petit séchoir pour l’entretien du linge de 85 enfants. Notre 2ème visite nous conduit au milieu des bois, de petites maisons de bois abritent 55 enfants handicapés de 0 à 5 ans. Ces enfants viennent vers nous, spontanément, quémandant un bisou ou de l’aide pour atteindre un jouet convoité. J’ai pu m’entretenir (merci Josine) avec le pédiatre qui fait un travail extraordinaire. Soucieux du bien-être moral et physique de ses petits, il se démène sans compter. L’écouter, le voir à l’œuvre vous donne vraiment envie de l’aider. Parmi les autres visites, le Collège qui a pour but de préparer des jeunes en difficulté, car handicapés, à s’insérer dans la vie sociale : ateliers de menuiserie, de cordonnerie, de couture, d’artisanat réalisant des choses superbes.

C’était mon premier séjour en Biélorussie, j’y ai trouvé un sens de l’accueil hors du commun mais aussi une grande tristesse qui plane sur petits et grands, un désir de sortir du marasme mais cela sera difficile avec de si faibles moyens.

J’ai rencontré là-bas des personnages attachants, modestes qui tenaces, se battent pour donner à des enfants une chance de s’en sortir. Ils manquent de tout mais possèdent une vraie richesse intérieure.

Ce fut un voyage riche en émotions et en kilomètres.....

Post-Scriptum :

Extrait de notre périodique trimestriel "Nadièjda" n°13 - novembre 2000

contactez-nous !.
Marianne Stubbe

Maman d’accueil

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351