asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

Souper des familles

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   La Biélorussie  >  La catastrophe de Tchernobyl  >   selon l’ONU, le pire pourrait encore être à venir.
aset [?] Imprimer un document...
Première publication : février 2001
Actualisé : 31 août 2002

Tchernobyl

selon l’ONU, le pire pourrait encore être à venir.


Quatorze ans après la catastrophe de Tchernobyl, le pire en terme de santé humaine est encore à venir. C’est le bilan peu encourageant tiré le 25 avril 2000 par les Nations Unies dans une brochure publiée à l’occasion du 14e anniversaire de l’accident nucléaire de 1986.

« Cet accident a libéré au moins 100 fois plus de radiations que les deux bombes atomiques larguées sur le Japon » peut-on lire dans cette brochure de 32 pages intitulées « Tchernobyl : une catastrophe qui continue ». « Tchernobyl est un mot que nous aimerions tous rayer de nos mémoires » souligne le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan en avant-propos. Mais ajoute-t-il, « plus de 7 millions d’êtres humains n’ont pas le luxe de pouvoir oublier. Ils souffrent toujours, chaque jour ». Si le nombre exact de victimes ne sera jamais connu, 3 millions d’enfants ont besoin de soins et « beaucoup mourront prématurément », affirme Kofi Annan, pour qui « nous ne saurons pas avant 2016, au plus tôt, le nombre total de ceux susceptibles de développer des complications médicales graves ».

contactez-nous !.
Le Comité d'Aset

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351