asbl ASET

Aide humanitaire au Belarus

Association située sur le plateau de Herve

Belgique - province de Liège

Contactez-nous  -  tél/fax : 087/468993  -  GSM : 0476/484200

cimetière en zone interdit

Accessible une fois par an.

Bienvenue

1001 façons d’aider

Agenda

Les Mémoires d’Aset

La Biélorussie

Plan du site   |   Sommaire  >   Les Mémoires d’Aset  >  Des enfants biélorusses en Belgique  >   Un rêve devenu réalité !
aset [?] Imprimer un document...
30 septembre 2014

Un rêve devenu réalité !

Témoignage (accueil 2013)


Rêve d’une maman, d’une grand-mère, avoir mes enfants, voir mes petits-enfants les entendre rire, pleurer, les voir jouer dans le jardin, la piscine avec des étoiles plein les yeux pouvoir s’en occuper avoir une famille ! Moi qui n’en ai jamais eu mais ce n’est qu’un rêve et ce rêve est inaccessible.

Deux choses sont alors possibles pour moi pleurer sur mon sort, m’aigrir, m’apitoyer ou faire en sorte de réaliser mon rêve. Agir ! Réaliser ! Surtout ne pas devenir une vieille égoïste : vieille oui mais égoïste non !

C’est alors que j’ai entendu parler de l’association ASET, association qui s’occupe des enfants victimes de la catastrophe de Tchernobyl, tout de suite j’ai eu un contact formidable avec les responsables et après en avoir parlé avec mon compagnon la grande aventure commençait !

Nous allions accueillir. Nous désirions une petite fille, la plus jeune possible pour pouvoir la suivre.

Après une longue attente et quelques démarches administratives. Enfin, nous sommes avertis que la première fois. nous allions avoir un enfant durant un mois.

Nous ne savions rien de plus, une petite fille de 7 ans un prénom qui sonnait déjà dans nos têtes. Nous étions plein de compassion, pauvre bout de chou, sept ans, quitter son pays, sa famille, faire un long voyage, minimum trente heures d’autocar non-stop sauf arrêts pipi, arriver dans une famille qui ne connait pas sa langue, une autre culture, une autre alimentation.

Le grand jour est enfin là les enfants arrivent, fatigués on les assoit sur une estrade et on appelle à tour de rôle les familles, nous cherchons des yeux laquelle est la nôtre ? Mon compagnon me désigne une petite. Regarde, ça doit être celle – là ? Bingo oui, c’est elle petit moineau effrayé, son pauvre petit bagage dans la main elle nous suit et notre cœur est serré serré serré.

Mon compagnon qui a une facilité pour apprendre une langue étrangère a appris le russe pour l’occasion. La petite, tête baissée, nous suit sans un mot, sans un sourire. Durant la route elle n’a pas assez de ses deux yeux pour tout regarder.

Arrivée chez nous, elle a peur du chien et se met à pleurer. Bigre comment allons-nous faire ?

Nous la faisons entrer, lui montrons sa chambre, elle déballe sa petite valise et oh ! surprise sa valise est pleine de cadeaux pour nous. Elle range ses vêtements et stupeur une robe et deux culottes pour un mois ! Probablement tout ce qu’elle possède.

Nous lui faisons téléphoner chez elle pour rassurer les parents, parents qui nous confient leur bien le plus précieux : leur enfant ! Ensuite je démarre en trombe vers le magasin le plus proche, culottes, pyjama, robes, maillot de bain (nous avons une petite piscine gonflable (un gros chaudron dans le jardin).

Je reviens et lui offre les vêtements. Directement elle enfile le maillot et plonge dans la piscine et se met à jouer comme une folle avec nous, c’est gagné.

La glace est rompue elle s’habitue au chien ouf ! Nous commençons un merveilleux séjour plein de joie, de bonheur et de rires. La petite est merveilleuse. Quelle chance nous avons, elle déborde d’énergie elle fait tourner mon compagnon autour de son petit doigt. Nous en sommes dingue dingue mais alors là dingue ! Enfin et pour la première fois des rires d’enfant dans notre jardin. Nous sommes égoïstement comblés. Jamais nous n’aurions pu imaginer un tel bonheur.

Au bout d’un mois, elle est repartie laissant un grand vide mais une certitude elle va revenir.

Nous avons gardé un contact virtuel avec sa famille. C’est génial ce sont des gens reconnaissant de ce que nous faisons pour la santé de leur enfant mais nous leur sommes reconnaissants de la grande joie que leur fille, devenue notre fille, nous apporte.

Je termine en disant « I have a dream » que chaque famille puisse un jour avoir ce grand bonheur égoïste d’accueillir un enfant.

A suivre………..

Anita, famille d’accueil.

contactez-nous !.
Anita

Famille d’accueil

Accueil - Santé - Enfants de Tchernobyl a.s.b.l.       www.aset.be
Siège social : rue du Bief, 37 B-4652 Herve - tél/fax : 087/468993 - Compte : BE75 0682 1667 1351